Depuis le fin avril, date de sortie de la dernière mise à jour de Google baptisé pingouin, c’est un peu la panique dans le monde du référencement.

 

Je vous fait un bref topo de ce qu’on en a compris :

( Je reste prudent sur ce que j’affirme, Pingouin est encore tout frais et nous manquons de recul : de fait tout dans mon article est hypothétique : à ne pas prendre comme argent content )

 

Google Pinguin: Cette mise à jour vise entre autre à pénaliser le « webspam » et à la différence de Google panda, cette fois l’animal n’affecterait pas tout un site en cas de pénalité mais chaque pages web individuellement.

 

 

Tout d’abord nous avons voulu mieux comprendre ce qu’était le Webspam ?

Globalement d’après nos lecture : le webspam, ce serait le fait de manipuler une ou plusieurs pages webs afin de booster artificiellement son positionnement Google.

Quelques exemples de techniques qui pourrait être assimilé comme du webspam :

Sur la page web que l’on veut référencer :

– Disséminer un peu partout des requêtes populaires dans le contenu d’une page web que l’on souhaite booster. keyword stuffing (bourrage de mots-clés)

– Générer automatiquement du contenu

– Faire du cloacking : Afficher une page différente selon que ce soit un visiteur humain ou un moteur de recherche.

– Faire de la mise à jour régulière/automatisé de la structure des liens sur la page.

 

Sur les pages / site externe :

– Créer sur d’autres pages / d’autre sites trop des liens automatiques qui pointent vers la page manipulée.

– Créer trop de backlinks dont le texte (anchor text) contient exactement la phare de la page de destination.

– Faire des redirection automatiques d’une autre sur celle manipulé

– Créer « trop soudainement » un nombre de liens massifs pointant ver la page …etc

 

En gros le fonctionnement de Google pingouin (D’après ce qu’on a pu comprendre)

Il y aurait dont 2 grands critères d’analyse pour détecter le webspam :

– L’un porterait sur une analyse interne de la page suspectée

– L’autre porterait sur une analyse externe à la page suspectée

 

Google pingouin calculerait en fonction des éléments (interne et externe) récoltés un score global de manipulation d’une page web.

Selon le score obtenu, la pénalité tombe / Ou pas.

 

Autre point que nous avons pu noter sur google pinguin

 – Il semblerait que cette mise à jour agisse quasiment en temps réel, (effet caféine ? ) l’analyse de l’optimisation de votre référencement se fait en permanence : donc si une page est pénalisé il serait possible en agissant dessus de lever rapidement la pénalité sur la page concerné.

 

–  Moins drôle : Un site peu être « rétroactivement pénalisé » pour avoir auparavant utilisé des méthodes de référencement aujourd’hui non apprécié par Google. Certaine de ces méthodes peuvent même à l’époque avoir été « white hat » mais sont maintenant considérée comme « black hat » (Exemple des communiqués de presse).

 

Pour conclure cet article je dirais que cette mise a jour semble être beaucoup plus impactante que ne l’annonçait Matt Cutts.
Panda avait déjà sollicité beaucoup de changement vis a vis du comportement a adopter pour faire du bon référencent naturel, pingouin enfonce le clou et nous impose à nous autre référenceurs d’être prudent et plus méticuleux que jamais dans notre travail. Nous en saurons plus sur cette mise a jours quant nous aurons plus de recul.